AMARC international appelle à la libération du président de la radio VKI

Montréal, 26 février 2014. Haïti. Président de la coopérative Foncodi et de la radio Vwa Kominote Ilavach (Voix de la communauté de l’Île-à-Vache - VKI), Jean Lamy Matulnès Junior est emprisonné depuis le 24 février au pénitencier national de Port-au-Prince. AMARC international s’élève contre cette détention intervenue à l’issue d’une procédure contestable et appelle à sa libération immédiate.

Âgé de trente-deux ans et policier de métier, Jean Lamy Matulnès est resté très lié par son histoire personnelle aux mouvements ruraux de la région des Cayes et de l’Île-à-Vache dont il est originaire, au sud du pays. Sa radio porte les voix des cultivateurs et paysans de l’île, majoritairement opposés aux projets d’aménagement touristique sur le modèle de la République Dominicaine que veut imposer sur ce territoire le président Michel Martelly, avec l’appui d’importants investisseurs, américains notamment. Les insulaires reprochent en particulier au gouvernement une déclaration d’utilité publique autoritaire datée de 2013 qui fait fi des droits de propriété sur leurs lopins de terre. 

Défenseur de la cause des paysans locaux, Jean Lamy Matulnès était déjà dans le collimateur de sa hiérarchie policière. Son arrestation et son placement en garde à vue, le 21 février à Port-au-Prince ont fait suite à un nouveau mouvement de protestations des habitants de l’Île-à-Vache. Officiellement, le président de VKI est poursuivi pour son implication présumée dans un accident survenu en février 2013 au cours duquel une personne avait trouvé la mort.

Contacté par AMARC international, l’avocat de Jean Lamy Matulnès, André Michel, a fait valoir que son client avait été arrêté sur ordre du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince. Ce dernier n’a, en droit, le pouvoir de faire procéder à une arrestation que dans le cadre d’une procédure de flagrant délit. En l’occurrence, le commissaire du gouvernement devait seulement transmettre le dossier de l’affaire impliquant Jean Lamy Matulnès au cabinet d’instruction à des fins d’enquête. 

Illégale, l’arrestation du président de VKI relève selon l’avocat d’une persécution politique. Plusieurs personnes ont été arrêtées et blessées le 25 février sur l’Île-à-Vache, au cours de manifestations en faveur de sa libération.