Participez aux 16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre

[PODCAST] [RESSOURCES] [LIENS]

La violence contre les femmes au 21e siècle se poursuit sans relâche et chaque acte de violence laisse une marque indélébile sur les communautés et la société. L'Organisation des Nations Unies a créé la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes en 1984 pour commémorer l’assassinat, le 25 novembre 1960, de Patricia, Minerva et Maria Teresa Mirabal. Les sœurs Mirabal ont été brutalement assassinées en raison de leur efforts au sein d’un mouvement visant à renverser le gouvernement du président Rafael Trujillo, en République Dominicaine.

Les Nations Unies adoptaient, en 1993, une Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes qui tient compte de la violence fondée sur le genre et qui comprend les «préjudices physiques, sexuels, ou psychologiques fait aux femmes, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans vie publique ou privée». Il est estimé qu’environ «35% des femmes et des filles à l'échelle mondiale vivront une certaine forme de violence physique ou sexuelle dans leur vie et que jusqu'à sept femmes sur dix feront face à ces abus dans certains pays».

En 2010, lors de la conférence mondiale de La Plata, en Argentine, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) s’est engagée contre la violence basée sur le genre en affirmant que «les radios communautaires expriment leur solidarité et dénoncent toute forme de violence sexuelle ou de violence basée sur le genre ; de la violence domestique aux conflits armés» (…) et demandent «Aux États et aux gouvernements de reconnaître la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes et la Plateforme pour l’Action du Conseil de sécurité des Nations Unies, Résolution 1325 sur les Femmes, la paix et la sécurité».

La radio communautaire est un agent de changement pour mettre fin à la violence basée sur le genre. Tous les abus commis à l’égard des femmes restreignent leur liberté d'expression et limitent les façons dont elles s’expriment et servent à les réduire au silence. La radio communautaire permet aux femmes de s’exprimer et leur donne un outil précieux pour exercer fièrement leurs droits inaliénables.

L'AMARC invite chaque producteur et journaliste de radio communautaire à participer aux 16 jours d'activisme contre la violence fondée sur le genre en envoyant programmes et documents liés à la violence fondée sur le genre via We Transfer à secretariat@si.amarc.org avant le 10 décembre 2014, la Journée des droits de l'homme. L’AMARC donnera de la visibilité à tous les programmes reçus sur son site web et sur les réseaux sociaux.

Nous vous remercions et espérons une grande participation!

 

Communiqué du Réseau International des Femme (RIF)

Téléchargez le document word: EN ES FR PT